Kurupt – ‘Streetlights’

Tout le monde est d’accord pour mettre Kurupt au panthéon des rappeurs West Coast mais sa carrière solo ne correspond pas à son rang, du notamment à son retour sur Death Row en 2002 qui lui a valu quelques années non productive. En 1998 il sort son 1er projet solo ‘Kuruption!’, un double album loin d’être parfait mais qui avait pour seul but de l’introduire en solo après son 1er départ de Death Row, suive 2 autres opus ‘Tha Streetz Iz a Mutha’ (1999) et ‘Space Boogie: Smoke Oddessey’ (2001) tous les 2 sallués par les fans. Mais ce qui devait arriver arriva, Kurupt retourne sur Death Row avec un rôle de vice président offert par Suge Knight, un album ‘Against The Grain’ est en préparation pendant 4 ans mais ne verra le jour que lorsque Kurupt quitta le label en 2005, un projet dont la plupart des titres avaient atterrie sur le net avant la sortie officielle. La page Death Row définitivement tourné, Kurupt se réconcilie avec Daz et sort dans la foulé un nouvel album solo ‘Different Day Same Shit’. Depuis 2006 plus grand-chose à se mettre sous la dent à part des albums du DPG très inégaux, mais quand même a signaler un album en commun avec DJ Quik sortie l’année dernière qui continue de tourner régulièrement chez moi, il était donc temps de sortir une nouvelle galette digne de ce nom.
Ce nouvel opus ‘Streetlights’ est produit en grande partie par Terrace Martin, un producteur qui mélange les racines du mouvement Hyphy à de la West Coast plus traditionnelle avec une sensibilité très Club qui peut en rebuté certains. J’ai jamais été un grand fan mais force est de constater que sur ce projet la sauce de Terrace prend très bien, l’intro et le ‘I’m Burnt’ définissent parfaitement son style de prod et avec un Kurupt en forme ça fait un cocktail agréable à écouter ! Chacun dans leur genre ‘In Gotti We Trust’, ‘I’m Drunk’, ‘I’m The Man’ et ‘Streetlights’ sont les highlights de l’album, on peut aussi rajouter le ‘Bounce, Rock, Skate’ avec un DJ Quik déchaîné au mic (un clip avait été tourné il y a 2 ans pour ce morceaux et on l’attend toujours…). Les 2 morceaux non produit par Terrace Martin sont l’excellentissime ‘Yessir’ de Pete Rock qui sort de l’ambiance général du skeud et le ‘Riot In The Club’ de Lil Jon qui date de ces dernières années sur Death Row, 2 titres qui traînaient sur le net depuis pas mal de temps mais qui méritent leur place sur un album de Kurupt. Si les premières écoutes de ce projet peuvent donner une sensation bizarre, en poussant un peu on se rend vite compte que Kurupt et Terrace Martin ont réussi leur pari de nous sortir un album à la hauteur des ‘Tha Streetz Iz a Mutha’ et ‘Space Boogie: Smoke Oddessey’ avec cette touche new school que connaît le rap game depuis 2/3 ans.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s