Curren$y – ‘Pilot Talk’

A seulement 22 ans Curren$y se retrouve signé en 2003 sur la machine ‘No Limit Records’ de Master P, à l’époque le label est déjà en grande perte de vitesse et ce jeune artiste n’aura pas la chance de sortir le moindre projet. Quelques mois plus tard il s’engage avec la structure Young Money Entertainment de Lil Wayne et sort 2 singles en vue d’un futur album, le premier ‘Where Da Cash At’ (avec Lil Wayne et Remy Ma) sera clipé mais n’obtiendra pas beaucoup de buzz, même chose pour le second ‘My House’ qui restera certainement comme l’un des pires titres de Spitta avec un refrain d’une nullité déconcertante. Curren$y décide de se prendre en main et de diriger sa carrière tout seul, chose qu’il réussi à merveille puisque en 2009 il fera partie de cette liste des 10 Freshmen du mag XXL. Dans la foulé il sortira 2 projets sur la structure Amalgam Digital (‘This Ain’t No Mixtape’ en avril et ‘Jets Files’ en octobre) et une multitude de mixtape sur le net pour entretenir son buzz.

C’est finalement à New York que Curren$y trouvera sa voie en se liant avec Dame Dash et en devenant un habitué des séances studio au DD172 dans lesquels il rencontra un certain producteur du nom de Ski Beatz qui assure une grande partie des prods de cet album (10 des 13 titres). L’album débute avec le morceau ‘Example’ dans lequel Curren$y démontre avec son exemple que tout est possible quand on poursuit ses rêves, le ‘Audio Dope II’ avec sa boucle accrocheuse offre à Spitta un excellent spot pour son flow qui se cale parfaitement sur ce beat lent. Le single ‘King Kong’ est monstrueux, tous les éléments de ce titre étaient fait pour aller ensemble!!!! ‘Seat Change’ avec Snoop Dogg n’est pas le titre de smokers qu’on aurait pu l’attendre, sur une prod très influencé rock avec ces riffs de guitare les 2 rappeurs nous racontent l’histoire d’une fille qui rêvait de « ride with a G ». ‘Breakfast’ est signé Mos Def qui vient ajouter sa voix en fin de morceau, un titre très jazzy par l’omniprésence des cuivres et qui conclut une première partie d’album sans faute.

Curren$y, MonstaBeatz, Trademark et Young Roddy ont une histoire en commun à travers plusieurs mixtapes et street album, il était normal qu’ils se retrouvent ensemble sur un morceau (‘Roasted’) mais la meilleur collaboration est bien le titre ‘The Day’ avec Mos Def et Jay Electronica qui surf sur une prod épique de Ski Beatz. On oublie pas le très bon featuring de Big K.R.I.T. sur le smooth ‘Skybourne’ et on peut vite oublier le titre ‘The Hangover’ qui en soit ne me déplait pas du tout mais casse complètement l’ambiance général qui règne sur ce disque. La présence de Devin The Dude sur ‘Chilled Coughpee’ fait partie bien évidemment des très bons moments de ce projet comme le ‘Address’ avec Stalley. Si ce ‘Pilot Talk’ ne se démarque pas au niveau des thèmes, ça tourne très souvent autour de la weed et des filles, Curren$y arrive à bien animer cet album avec ses divers expériences et son style attrayant. Une très bonne sortie sans grande surprise vu que les 2/3 des titres avaient été leaké les mois précédents. Un bon départ pour le label BluRoc de Dame Dash et surtout un retour qui fait plaisir, celui de Ski Beatz que certains avaient enterré trop tôt à la fin des années 90.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s