[Review] Pace Won & Mr. Green – ‘The Only Number That Matters Is Won’

Hebergeur d'image

Voilà enfin la suite tant attendue de l’album ‘The Only Color That Matters Is Green’ de Pace Won et Mr. Green, 4 années se sont écoulées depuis ce premier projet mais la tracklist de ce LP reste encore toute fraîche dans ma tête avec des morceaux toujours aussi traumatisants comme ces ‘Four Quarters’, ‘The Eye Of A Needle’, ‘So Straight’ et ‘She Be So Cold’ pour ne citer qu’eux. Avec leur première collaboration Pace et Green ont sans aucun doute signé l’un de ces projets rappeur/producteur les plus marquants de ces 5 dernières années, un opus 12 titres quasi parfait qui appelait à une suite logique dont le contenu allait avoir la dure tache d’être au moins à la hauteur de son successeur à défaut de faire mieux (mission impossible).

Rapidement on retrouve cette alchimie particulière de leurs débuts avec quelques nuances que ce soit dans la sélection des beats ou dans la réalisation générale de ce projet. Sans surprise ce second album n’atteint pas le niveau de son prédécesseur mais contient assez de bons morceaux pour charmer la plupart des fans de la première heure. Tout ne se ressemble pas et n’a pas la même saveur, les gros titres Boom Bap gorgés de samples du premier album sont rarement égalés ici, ce qui ne m’empêche pas par exemple de me mettre en boucle des tueries comme ces énormes ‘Big Screen’ et ‘Real Life’. Un début de projet vraiment costaud où s’enchaîne d’excellents morceaux comme ‘Ever Since’, ‘Liquor & Drugs’ et autres ‘Something To Say’ (ce dernier titre avec un certain Masta Ace en guest). On reste dans le bon avec les efficaces ‘We Do This’ et ‘Fresh Air’ qui ne font pas retomber l’album au contraire des ‘Be Mine’, ‘Champagne’ et ‘My Song’ qui n’ont pour moi rien de très convaincants.

Le style de ce ‘Insecure’ n’est pas sans rappeler quelques excellents délires présents en fin de leur premier opus, ce genre de son un peu différent qui se retrouve au final trop isolé sur cette tracklist. Facile de se laisser emporter par cet entraînant ‘Slow’ drivé par Lawrence Arnell qui diffère pas mal de la conclusion ‘Lock Me Up’ (avec un refrain de Snoop Dogg), une différence de style flagrante qu’on ne retrouvait pas sur leur premier essai qui arrivait pourtant à marier tout un tas de chose. Si sur ce ‘The Only Number That Matters Is Won’ on ne retrouve pas l’insouciance, la spontanéité et la prise de risque présentent sur leur ‘The Only Color That Matters Is Green’, on en a quand même assez pour bouger sans problème la tête pendant plus de 50 minutes.

Note: 7,5/10

Tracklist/Crédits

01. Ever Since
02. Liquor & Drugs
03. Big Screen
04. Something To Say feat. Masta Ace
05. Real Life
06. We Do This
07. Be Mine feat. Lee Scratch Perry & Elephant Pelican
08. My God
09. Fresh Air
10. Champagne
11. My Song feat. Rival
12. Insecure
13. Slow feat. Lawrence Arnell
14. Lock Me Up feat. Snoop Dogg & Burnt MD

All tracks produced by Mr. Green

Publicités

2 réponses sur « [Review] Pace Won & Mr. Green – ‘The Only Number That Matters Is Won’ »

  1. C sur que l’on arrive pas au niveau du 1er album mais je te trouve un peu sévère avec cet album.
    Moi il m’a fallu qq écoutes pour rentrer vraiment dedans mais après quel pied !!
    Mr Green est vraiment un putain de producteur.

    PS: ça fait plaisir de lire tes chroniques

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s