[Review] Roc Marciano – ‘Reloaded’

Hebergeur d'image

Avant que cet album ‘Reloaded’ devienne l’un des projets Hip Hop les plus attendus de cette année 2012, il ne faut pas oublier qu’il y a même pas 3 ans plus personne ne prêtait vraiment attention à Roc Marciano. En quittant au début des années 2000 le populaire Flipmode Squad de Busta Rhymes, le rappeur de Long Island a entamé un nouveau tournant dans sa carrière dont le passage dans l’ombre était une étape obligatoire. C’est avec son nouveau groupe The UN que Roc trouve la parfaite alliance pour définir son propre style et surtout son propre son, car si le MC fait des ravages au mic il en fait aussi à la prod. C’est donc sans attente particulière que débarque le 4 mai 2010 ce LP ‘Marcberg’, un résultat très bon rapidement encensé par la critique. Roc Marciano a réussi son retour dans la cour des grands, le buzz autour de cet artiste ne retombera jamais et c’est dans des conditions complètement différentes que sort son nouvel album.

Petite nouveauté par rapport au ‘Marcberg’ Roc Marciano n’est plus le seul producteur sur ce nouvel album, mais en produisant 10 des 15 morceaux que contient ce ‘Reloaded’ il en reste le principal architecte sonore. On retrouve Alchemist au côté de Roc dans le rôle de producteur exécutif de ce LP mais aussi à la prod de 2 titres tandis que The Arch Druids, Ray West et Q-Tip fournissent chacun un beat pour compléter le tout, un casting de producteurs qui correspond parfaitement à l’univers qu’apprécie Marc. On dit souvent que les 4 premiers morceaux d’un album donnent le ton pour le reste de l’écoute, le message envoyé par les livraisons de Roc Marciano et ALC est donc très clair ! Les 2 artistes se partagent les prods sur ces 4 titres, le premier à dégainer est Roc avec l’inventaire ‘Tek To A Mack’ auquel répondra plus tard Alchemist avec son ‘Pistolier’ hypnotisant, entre ces 2 morceaux se trouvent 2 autres bombes que sont ce ‘Not Told’ emmené par cette guitare enivrante (en compagnie de Knowledge The Pirate et Ka sur un beat de Roc) et ce ‘Flash Gordon’ tout simplement exquis signé ALC.

Ceux qui pensaient avoir entendu le meilleur de Roc Marciano avec son ‘Marcberg’ vont rapidement comprendre que ce ‘Reloaded’ est un niveau au dessus tellement l’artiste de Long Island maîtrise son sujet de bout en bout. En posant cette voix et ce flow accrocheur sur des beats souvent très minimalistes, le MC/beatmaker a su se créer un style épuré redoutablement efficace dont il est dure de ne pas plonger sans retenu pour se laisser transporter par les différentes images qu’il nous décrit. Le cœur de l’album, de et avec uniquement Marc, en est le parfait exemple. A travers ces 7 morceaux, de ‘Thugs Prayer Pt. 2’ à ‘Peru’, on a un panaché du simple mais efficace signé Roc Marciano avec des beats très minimalistes contenants des samples magiques qu’il a décidé de mettre en avant au profit de drums souvent sous mixé. Les ‘76’, ‘We Ill’ ou ‘Death Parade’ pour ne citer qu’eux nous offrent des ambiances assez hallucinantes, et que dire du trop court ’20 Guns’ juste sublime ! Certes, certains trouveront (et moi aussi je dois bien l’avouer de temps en temps) que tout ça manque un peu parfois de dynamisme (beat et flow), mais c’est vraiment un style revendiqué qui est à prendre comme ça.

C’est sur cette fin d’album qu’on retrouve les 3 autres beatmakers de ce projet, 3 morceaux qui se suivent en commençant par cet excellent ‘Thread Count’ concocté par Q-Tip, une combinaison sans surprise à la hauteur des attentes. On retrouve une 2ème fois Ka sur ce ‘Nine Spray’ signé Ray West (dans la ligné de ce que le beatmaker a fait sur le très bon album ‘LUV NY’) et le duo The Arch Druids nous sort un ‘Emeralds’ de toute beauté, 2 titres qui annoncent des collaborations futurs (un projet avec Ka et un autre avec The Arch Druids sont toujours en préparation). C’est Roc Marciano en solo qui aura le dernier mot avec ‘The Man’ qui ne pouvait pas mieux conclure ce LP, l’un des meilleurs titres de sa carrière si vous voulez mon avis, tout est réussi dans ce morceau. Ce ‘Reloaded’ est à la hauteur des espérances et même mieux encore, Roc Marciano affirme son style au fur et à mesure de ses sorties !

Note: 8,5/10

01. Tek To A Mack (produced by: Roc Marciano)
02. Flash Gordon (produced by: Alchemist)
03. Not Told feat. Knowledge The Pirate & Ka (produced by: Roc Marciano)
04. Pistolier (produced by: Alchemist)
05. Thugs Prayer Pt. 2 (produced by: Roc Marciano)
06. 76 (produced by: Roc Marciano)
07. We Ill (produced by: Roc Marciano)
08. Deeper (produced by: Roc Marciano)
09. Death Parade (produced by: Roc Marciano)
10. 20 Guns (produced by: Roc Marciano)
11. Peru (produced by: Roc Marciano)
12. Thread Count (produced by: Q-Tip)
13. Nine Spray feat. Ka (produced by: Ray West)
14. Emeralds (produced by: The Arch Druids)
15. The Man (produced by: Roc Marciano)

Publicités

5 réponses sur « [Review] Roc Marciano – ‘Reloaded’ »

  1. Une ambiance vraiment unique. Superbe univers qui colle parfaitement avec le flow atypique de Roc. L’immersion est quasi total de la track une à la dernière.

  2. Super chronique. Projet très solide de roc marciano, qui s’écoute du début à la fin sans changer de piste (chose rare pour un album hip-hop actuellement!). Track favorite : Deeper, j’adore l’ambiance du morceau!

  3. Parmi les albums sortis il y a deux ans et que j’écoute le plus, il y a le Marcberg et le Gas Mask. J’attendais avec impatience ce nouvel album pour voir ce que ferait Marcy. Je remarque un gros travail sur ce projet de sa part comme le précédent. Il a un style à lui et remets au gout du jour le 90’s avec une ambiance incomparable. Après il est vrai que cette façon de raper peut choquer ou qu’on n’aime pas mais moi j’apprécie et que je trouve une putain d’alchimie avec les beats sans superflus.

    C’est mon album de cette année (bien que j’ai une préférence pour le Marcberg tout de même si on doit comparer l’un et l’autre.) L’album est construit, homogène, il glisse tout seul et le point fort c’est que plus je l’écoute et plus je l’apprécie contrairement à certains albums ou ça me fait l’effet inverse.
    L’intro te met dans l’ambiance, d’ailleurs quel intro. Pour citer quelques sons que j’apprécie : Death Parade, 76, Emeralds…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s