[Live Report] Ghostface Killah & Sheek Louch à La Machine du Moulin Rouge le Vendredi 11 Juillet 2014

Hebergeur d'imageHebergeur d'image

C’était donc vendredi dernier à La Machine du Moulin Rouge (ex-discothèque La Loco) que Ghostface Killah et Sheek Louch nous avaient donné rendez-vous dans le cadre de leur tournée Européenne.

Ce sont EnTek et Neue Grafik, accompagné du duo Konpyuta Vj’s pour la mise en image / vidéo, qui assuraient la première partie Française. Un mélange de Dub-Step, Deep House, Bass Music et Hip Hop qui a réussi à faire bouger pas mal de tête pendant plus de 35 minutes avec un set bien travaillé tout comme la touche visuelle. ( soundcloud.com/ntek + soundcloud.com/neue-grafik + facebook.com/konpyuta.vjs )

Vient ensuite le tour de la première partie Made In USA avec Mazzi (du crew S.O.U.L. Purpose) accompagné d’une rappeuse dont le nom m’est finalement sorti de la tête (sorry miss…). Sans surprise, en moins de 2 morceaux le rappeur du New Jersey a réussi avec son énergie débordante à faire monter la température d’un cran, préparant idéalement la salle pour l’arrivée de Ghost et son équipe. ( soulpurposecrew.com )

Pendant plus de 10 minutes, Technician TheDJ s’est donné comme objectif de chauffer le public à blanc avec les plus gros classic Hip Hop des années 90, autant dire que ce genre de set ultra condensé marche toujours. Arrive enfin Ghostface Killah accompagné de son fils Sun God et de quelqu’un non identifié que je définirais comme « son intendant » (ouvrir les bouteilles d’eau, servir un peu d’alcool, ranger les serviettes…). Dennis Coles se contentera lors de ce concert de morceaux old school tirés pour la plupart des premiers projets du Wu-Tang Clan et de ses premiers albums. Rapidement rejoint par Sheek Louch, ils passeront aussi en revue quelques classics de The LOX / D-Block et bien entendu leurs titres Wu-Block.

Mais c’est 2 autres événements qui auront retenu mon attention lors de concert, l’interprétation un peu spécial du mythique morceau ‘Protect Ya Neck’ du Wu-Tang et les petits passages au mic de Sun God.

Lorsque Ghostface décide d’enchainer avec ce fameux premier single du Wu donc, il demande à la salle si des gens se sentent prêt pour monter sur scène pour faire les couplets des autres membres du Clan. Après plusieurs minutes de confusion avec des personnes qui se portent volontaire mais qui sont finalement refoulées par « l’intendant », c’est Big Ali présent en spectateur (et qui porte un T-Shirt de l’icône de Brooklyn Biggie) qui est choisi pour interpréter les couplets de Method Man et ODB. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il a assuré en enflammant littéralement la salle avec 2 passages de folies qui laisseront Ghost et Sheek complétement admiratif, eux qui n’avait aucune idée de qui ils avaient à faire comme beaucoup de monde dans le public (moi y compris) qui ne l’avait pas reconnu.

L’autre moment fort est un peu moins rapologique, et beaucoup plus sentimental… A chaque fois que Sun God prit le mic, on voyait en arrière plan un papa assez ému qui avait l’air de se regarder il y a 20 ans… Des moments assez touchant, tout comme ces accolades père-fils après chaque titres. Les prestations de Sun God ne resteront pas dans les mémoires mais l’essentiel était ailleurs pour moi.

Pour conclure, un concert de bonne facture (un peu plus de 70 minutes) avec à la clé une bonne soirée comme le Hip Hop peut nous en offrir !

Les photos officielles du concert: Rémy Golinelli / OOO Communication

Hebergeur d'image
Ghostface Killah

Hebergeur d'image
Sheek Louch & Ghostface Killah

Hebergeur d'image
Technician TheDJ

Hebergeur d'image

Hebergeur d'image
de gauche à droite: Neue Grafik, EnTek et le duo Konpyuta Vj’s

Hebergeur d'image
Mazzi du crew S.O.U.L. Purpose

Hebergeur d'image
Ghostface Killah & Big Ali

Publicités

3 commentaires

    • Avant qu’il monte sur scène, j’ai passé tout le concert à côté de lui à me demander qui c’était et ou est-ce que je l’avais vu…

  1. Personnellement, j’ai été déçu par ce concert. Non pas par la prestation de Ghostface et Sheek Louch car les 2 MCs ont chacun un charisme et un flow de fou, mais par les morceaux choisis. Je comprends qu’ils posent les classics que tout le monde attend mais de là à ne faire aucun morceau récent (0 morceau du « 12 reasons… »), ça laisse les fans sur leur faim. Et même si Big Ali a effectivement créé la surprise, la durée du concert, les couplets molassons de Lil’ Ghost et le finish tout foireux avec les filles du public sur scène, on allume les lumières et on disparait ni vu ni connu sont loin de l’idée que je m’étais faite d’un concert de ces deux énormes kickeurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s