Les premiers double albums dans le Hip Hop

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sortir un double album à la fin des années 90 était devenu tendance, notamment après ceux de Tupac et Biggie. Retour sur les premiers double albums dans le Hip Hop, et sur cette fameuse question : « qui a sorti le premier? »

Pour beaucoup c’est en 1988 que sort le premier double album, avec ce projet He’s The DJ, I’m The Rapper du duo DJ Jazzy Jeff & The Fresh Prince (Will Smith). Et pourtant la version CD de cet opus ne durait que 72 minutes et tenait sur un seul disque… C’est la version vinyle avec 13 minutes en plus, quelques titres rallongées pour l’occasion, qui permet à ce projet de devenir un double album. Premier double album? Oui pour la version vinyle, mais non pour la version CD qui ne contient donc qu’un seul disque.

En 1992 le MC de Detroit Esham sort Judgement Day , un projet composé de 2 albums qui sortiront finalement séparément, Vol. 1: Day et Vol. 2: Night. Premier double album? Non, car les 2 albums sont sortis séparément.

Le label No Limit Records sort en 1995 la compilation double CD Down South Hustlers: Bouncin’ and Swingin’. Premier double album? Oui techniquement, même si ça ne reste que une compilation d’un label, et non d’un artiste en particulier…

Le premier double album enregistré comme tel par un artiste, et qui a définitivement inscrit 2Pac au Panthéon du rap game et de la musique en général, est donc son fameux All Eyez On Me (13 février 1996). Le dernier projet du rappeur de son vivant puisqu’il sera assassiné 7 mois plus tard à Las Vegas…

1 an plus tard, The Notorious B.I.G. est lui aussi assassiné, 2 semaines avant la sortie de son double album Life After Death (25 mars 1997).

Les double albums de 2Pac et Biggie ont tous les deux été certifiés disque de diamant aux USA (10 millions de ventes). Après ces deux gros succès, accompagnés de ces deux terribles tragédies, les double albums vont vite se populariser. Lors de l’été 97, les groupes Wu-Tang Clan et Bone Thugs-N-Harmony sortent respectivement Wu-Tang Forever et The Art Of War.

En 1998 suivra My Homies de Scarface, Lost * de Eightball, MP Da Last Don de Master P, G-Funk Classics Vol. 1 & 2 de Nate Dogg (compilation), The Element Of Surprise de E-40 et Kuruption! de Kurupt.

* Eightball (du duo 8Ball & MJG) sort ce double album avec en plus un disque bonus, donc 3 CD.


J’ai vraiment du mal à définir quel est mon double album préféré, il faut dire que je ne suis pas vraiment fan des albums trop long. Au moment d’écrire cet article, j’aurai envie de citer le Street’s Disciple (2004) de Nas. Un projet qui ne fait que 83 minutes, et qui en plus d’être très bon, est limité en featuring. Pour l’anecdote, il y a 2 morceaux avec Scarlett, qui n’est rien d’autre que Nas avec une voix modifiée pour ressembler à une fille.

Et vous votre double album préféré?

3 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s