Rodeoalbumdeluxe

[Review] Travis Scott – ‘Rodeo’

Passé l’ouragan Compton du mois d’août (l’album et le film), c’est avec Rodeo, le premier album de Travis Scott, que s’est ouverte la rentrée musicale.

Signé sur le label Grand Hustle de T.I. , c’est ce dernier qui s’occupe de la narration de cet opus, et introduit donc le natif de Houston sur le morceau d’ouverture Pornography. Un morceau qui, comme le suivant Oh My / Dis Side, représente assez bien son style et ses plus fortes influences qu’il va puiser dans la discographie d’artiste comme Kanye West, Kendrick Lamar et Kid Cudi.

Suit le hit radio 3500 avec 2 Chainz et Future, titre dans l’air du temps qui est assez efficace dans son genre, tout comme cette autre collaboration Wasted avec Juicy J. Puis arrive le premier gros morceau de l’album avec 90210 (code postal de Bervely Hills), un banger composé de 2 parties avec une fin excellente qui force La Flame à utiliser un flow beaucoup plus dynamique, et tout de suite c’est plus plaisant.

Avec Pray 4 Love on tient certainement là le prochain single avec en guest de luxe le chanteur The Weeknd qui commence à empiler les hits. Nightcrawler est dans la même veine, cette nouvelle collaboration, avec cette fois-ci Chief Keef et Swae Lee ,dégage un certain charme et est assez prenante. Si la plupart des prods de ce projet évolue plus ou moins toujours dans la même sphère sonore, n’offrant que très peu de challenge à Travis pour nous montrer autre chose, cela offre une unité générale plutôt agréable.

Il était écrit depuis bien longtemps que l’album de Scott allait contenir un morceau en duo avec Kanye West, restait plus à savoir lequel. Verdict, on a droit à un sample du Machine Gun de Jimi Hendrix pour la création de ce Piss On Your Grave aux accents de provocations avec une alchimie certaine entre les 2 artistes.

Antidote et Impossible, ont les mêmes petits défauts qu’on retrouve régulièrement sur cet album, des morceaux un peu plats qui manquent cruellement d’ambition, toute fois ma préférence va pour ce premier titre cité. Dans cette même catégorie de tracks qui ne sont pas forcément mémorable, on peut ajouter cette collaboration Maria I’m Drunk avec Justin Bieber et Young Thug. L’idole des ados se détache de ses partenaires, et c’est peut-être la phrase la plus flippante que j’ai du écrire dans une chronique Hip Hop…

L’album reprend des couleurs avec Flying High, l’apport de Toro y Moi est un vrai plus. Et sur les 2 derniers morceaux, I Cant Tell et Apple Pie, Travis Scott se lance et se lâche comme il aurait du le faire sur tout l’album à mon avis. La version deluxe contient 2 titres supplémentaires plutôt bons, que ce soit le diptyque OK / Alright en compagnie de ScHollboy Q qui est présent sur la première partie, ou ce Never Catch Me parfait en fin de tracklist.

Ce projet Rodeo n’est pas l’album de l’année comme annoncé, voir plus, par T.I. : « It’s going to be the most impactful debut since Kendrick ». Ceci dit, ça reste un opus assez plaisant pour s’y replonger plusieurs fois, et le point de départ de la discographie de Travis Scott.

1 commentaire

  1. Je re poste mon avis sur l’album

    « Je l’ai écouté 2 fois déjà, l’album est de qualité et pas si facile d’accès qu’il n’y parait au premier abord.

    J’avais pas vraiment d’avis sur lui avant de me lancer dans l’album.
    L’album est cohérent au niveau de l’ambiance mais le gros problème selon moi c’est que beaucoup de morceaux sonnent pareil. C’est un peu le même problème que les albums de Young Thug & Future.

    D’ailleurs je classe Travis dans cette catégorie d’artiste entre le rap et le chant autotuné.
    On ressent vraiment l’influence Kanye West derrière le projet également.
    En définitive Travis est une synthèse assez représentative du son rap en 2015.

    Pour finir, je regrette juste que le rappeur de Houston n’ai pas fait honneur à sa ville en invitant un OG de la scène local (Trae par exemple qui est sur le même label …)

    PS : J’ai honte de dire que je trouve le passage de Justin Biber très bon. »

    Je rajouterai juste qu’avec plusieurs écoutes supplémentaire je trouve finalement l’opus assez limité, il a vite été éclipsé par les sorties du moment, notamment le dernier Jay Rock (ok c’est plus mon genre de cam aussi).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s