Capture d’écran 2015-10-19 à 14.11.47

Apollo Brown, de The Reset à Grandeur

En 5 ans Apollo Brown a sorti pas moins de 15 projets qui ont révélé et confirmé tout le talent du beatmaker de Detroit, retour sur une discographie fulgurante.

C’est en 2009 que la carrière musicale d’Apollo prend un tournant décisif, le producteur remporte le concours de beat battle Red Bull Big Tune. Quelques mois plus tard il conclura un deal avec le label indépendant Mello Music Group, c’est le début de la grande aventure.

Juste avant l’été 2010, c’est avec The Reset que Brown fait ses grands débuts. Premier projet officiel commercialisé qui attirera rapidement les oreilles de la scène underground. Une compilation regroupant des artistes avec lesquels il travaille depuis déjà quelques années, notamment ses proches de Detroit.

C’est avec la rappeuse Boog Brown qu’il signe son premier projet en commun Brown Study, suivra seulement 4 semaines plus tard l’album Gas Mask avec son groupe The Left (Apollo Brown, Journalist 103 & DJ Soko). Deux must have de l’année 2010, qui avec la compilation The Reset, marquent un départ tonitruant de la part d’Apollo Brown.

2011 sera l’année de la confirmation avec ce magnifique album instrumental Clouds, une merveille bien représentatif du style du beatmaker. S’enchainera 3 nouvelles collaborations avec Hassaan Mackey (Daily Bread, 2011), OC (Trophies, 2012) et Guilty Simpson (Dice Game, 2012), rien à jeter bien au contraire !

Apollo aura l’honneur de remixer sous le nom The Brown Tape l’album Twelve Reasons To Die de Ghostface Killah, une sorte de consécration bien mérité à la hauteur du projet original produit par Adrian Younge.

Un nouveau groupe avec Ugly Heroes (Apollo Brown, Red Pill & Verbal Kent), des remixs pour Planet Asia (Abrasions: Stitched Up EP), un projet instrumental (Thirty Eight), et 2 nouvelles collaborations avec Ras Kass (Blasphemy) et Rapper Big Pooh (Words Paint Pictures), viennent étoffer la discographie gourmande de celui qui est né Erik Stephens le 20 juin 1980.

Grandeur, son nouvel album sous forme de compilation, vient conclure un cycle de 5 ans incroyable où le natif du Michigan a su se renouveler tout doucement sans tout changer. Et si sa première compilation The Reset s’ouvrait par l’intro prémonitoire Our Time, aujourd’hui c’est avec tout simplement 25 secondes d’applaudissement (Finally) que débute ce dernier projet, que de chemin parcouru.


Un odyssée musical à revivre sur son bandcamp, faites vous plaisir !

Discographie
The Reset, Apollo Brown (2010) compilation
Brown Study, Apollo Brown & Boog Brown (2010)
Gas Mask, The Left (2010)
Clouds, Apollo Brown (2011) instrumental
Daily Bread, Apollo Brown & Hassaan Mackey (2011)
Trophies, Apollo Brown & OC (2012)
Dice Game, Apollo Brown & Guilty Simpson (2012)
The Brown Tape, Apollo Brown & Ghostface Killa (2013) remix *
Ugly Heroes, Ugly Heroes (2013)
Abrasions: Stitched Up EP, Apollo Brown & Planet Asia (2014) remix
Thirty Eight, Apollo Brown (2014) instrumental
Ugly Heroes EP, Ugly Heroes (2014)
Blasphemy, Apollo Brown & Ras Kass (2014)
Words Paint Pictures, Apollo Brown & Rapper Big Pooh (2015)
Grandeur, Apollo Brown (2015) compilation

* seul projet à ne pas être sorti sur le label Mello Music Group.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s