[Review] Freddie Gibbs – Shadow Of A Doubt

Après avoir classé l’année dernière son précédent projet Piñata avec Madlib en tête d’innombrable Top Albums, Freddie Gibbs nous revient déjà avec un nouvel album intitulé Shadow Of The Doubt. Considéré par beaucoup comme l’un des meilleurs MC’s de sa génération, le rappeur originaire de l’Indiana a su se créer une réputation, et donc aussi une forte attente de la part de son public.

La première interrogation qui entoure la sortie de ce nouvel opus de Gangsta Gibbs était de savoir comment allait sonner ce projet. Les deux précédents, ESGN et Piñata, étant assez différents, j’étais vraiment curieux d’entendre dans quel univers allait s’immiscer ce Shadow Of The Doubt. La réponse se trouve plus ou moins entre ces deux sorties précédemment citées, une zone de confort qui convient parfaitement à Gibbs, pourquoi donc en changer, cependant il y a certaines évolutions sur lesquelles je reviendrai un peu plus tard.

A travers les 15 morceaux et les 60 minutes qui nous sont proposés, on retrouve avec plaisir la marque de fabrique du natif de Gary (dans l’Indiana), c’est à dire ce grain de voix typique et ce flow entrainant aux multiples influences. Freddie Gibbs n’a rien perdu de son mordant à l’image de ce Rear View en guise d’intro à ce projet. Le leitmotiv thématique est toujours le même, la description cru de cette culture du gangbangin qu’il connait si bien et dans lequel il a baigné dès son plus jeune âge. Narcos, Mexico (avec Tory Lanez au refrain) et Freddie Gordy en sont des incarnations prenantes.

Cette sortie est très contemporaine et ne passe pas à côté des tendances actuelles, le tout en gardant certaines spécificités propre à Freddie Gibbs. L’influence Trap est bien présente, notamment côté production et sur certains refrains, les morceaux Packages (avec Manman Savage) et 10 Times (en featuring E-40 et un couplet du toujours incarcéré Gucci Mane) en sont les meilleurs exemples. Si on a toujours senti une envie de la part de Gibbs de parfois pousser la chansonnette, comme Lately et Insecurities notamment sur cet album, le morceau Basketball Wives est un nouveau pas franchi pour le rappeur (aidé par auto-tune).

Sans surprise ce projet Shadow Of A Doubt n’est pas une sortie festive mais évolue plutôt dans des sphères assez sombres, comme cette collaboration de haut niveau entre Gibbs et Black Thought sur ce fameux Extradite. Le leader de The Roots bien loin des paillettes du Tonight Show nous livre une prestation hors pair sur ce énième sample du classic Nautilus de Bob James. Fuckin’ Up The Count et Forever And A Day sont deux autres pépites dont Fredrick Tipton a le secret, une ambiance à la fois lourde et planante, le tout étant juste kiffant.

Un nouvel album construit assez différemment de ses précédentes sorties mais qui au final ne s’éloigne pas de ce qu’on est habitué d’entendre de la part de Freddie Gibbs. Un certain temps de digestion sera peut être nécessaire pour ce projet, passé ce cap la magie fait son travail. Careless et McDuck (avec la douce voix de Dana Williams) sont tout aussi hypnotisant que ce morceau électrifiant Cold Ass Nigga qui ne pouvait servir que de conclusion à cet excellent opus.

Shadow Of A Doubt est un nouveau LP solide de Gibbs qui va finir dans ma collection musicale, et certainement bien placé une nouvelle fois dans mon Top Albums annuelle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s